Adopter la Vanlife quand on est freelance nomade 🚐 #Pitchworkees

Adrien Adrien S. 29 juin 2021

Quand on est digital nomade, notre organisation au quotidien peut prendre différentes formes. Il faut se poser les bonnes questions pour organiser au mieux son quotidien. Comment voyager à moindres frais ? Quel logement prendre ? Comment garder un certain confort de vie au quotidien ?

Une des rĂ©ponses possible, c'est de dĂ©cider  d'expĂ©rimenter la Van life 🚐 ! De quoi s'agit il ? C'est une maniĂšre de travailler et de voyager en mĂȘme temps, en prenant la route Ă  bord d'un fourgon amĂ©nagĂ© ou d'un van.

C'est le choix qu'a fait LĂ©a Boursin, accompagnĂ©e de son conjoint Thomas. Lançant son activitĂ© de Freelance en mĂȘme temps que le road trip de digital nomade, LĂ©a va dans ce #Pitchworkees nous raconter son lancement dans la Van Life, les conditions pour travailler, la diffĂ©rence entre projections et rĂ©alitĂ©... et bien plus encore !

DĂ©couvrez sa prĂ©sentation live en haut de cet article âŹ†ïž et le rĂ©sumĂ© de ses rĂ©flexions dans les lignes qui suivent âŹ‡ïž

---

Un démarrage sur les chapeaux de roue !

Troquant la vie de sédentaires parisiens pour adopter la Van life depuis 2 ans avec son compagnon, Léa décide de partir sur les routes d'Europe pour voyager... tout en continuant de travailler ! Pour cela, elle ouvre avec son binÎme l'agence Tut-Tûte, spécialisée dans la communication et le marketing.

Devenir Freelance en mĂȘme temps que partir sur les routes est  un double challenge. Rapidement, LĂ©a dĂ©veloppe un syndrĂŽme de l'imposteur. Elle a plus de facilitĂ©s Ă  se vendre avec le nom de son ancienne agence que lorsqu'elle se "vend" directement elle-mĂȘme.

Pour se faire connaĂźtre, l'agence propose gratuitement ses services Ă  des partenaires et marques apprĂ©ciĂ©s par le duo, le temps de se constituer un porte-folio de qualitĂ© 💎.

 
Trouver son organisation au quotidien 📅

Pour rĂ©ussir Ă  travailler correctement, il a fallu agencer au mieux l'espace personnel de chacun. MĂȘme (et surtout) dans un espace de 6mÂČ, il faut trouver son "bureau" pour ne pas ĂȘtre l'un sur l'autre.

Il est Ă©galement nĂ©cessaire de trouver un rythme de travail, qui laisse de la place au travail, mais aussi au voyage. La planification des journĂ©es et semaines est obligatoire : travailler le matin et voyager l'aprĂšs-midi pour rĂ©ussir Ă  jongler entre les deux. MalgrĂ© cela, difficile de dĂ©connecter quand un client appelle LĂ©a en pleine randonnĂ©e. Elle ne peut s'empĂȘcher de rĂ©pondre pour l'instant (prioritĂ© aux clients), mais travaille sur ce point pour bien diffĂ©rencier les deux moments de la journĂ©e.

Bien sûr, rien ne s'est mis en place du jour au lendemain. Il faut apprendre à organiser et réadapter le quotidien en permanence jusqu'à trouver le bon équilibre.

 
Les valeurs positives du nomadisme đŸŒ±

En voyageant, on se rend bien compte des impacts environnementaux que l'on peut avoir. La nature devient aussi notre maison, on va donc chercher Ă  ĂȘtre Ă©co-responsable pour la protĂ©ger. C'est ce que l'agence veut communiquer comme valeur. Être engagĂ©s, responsable, nomade, et le tout avec le sourire !

Les clients qui se retrouvent dans ces valeurs sont rapidement arrivés. Mettant à profit la passion economy (on parle de ce concept dans un de nos anciens Café Freelance), il n'y a finalement pas eu besoin de faire du démarchage pour trouver de nouveaux clients, car ces valeurs communiquent déjà pour l'agence. Aujourd'hui, les clients de l'agence sont soit de nouveaux arrivants, qui se retrouvent dans les valeurs communes, soit les anciens clients de Léa lorsqu'elle travaillait sur Paris. Cela permet d'avoir des projets venants de domains trÚs variés.

Avec la pandémie, les entreprises se sont rendues compte qu'elles pouvaient travailler plus facilement à distance. Cela a été un moteur au développement de l'activité de l'agence, plutÎt qu'un frein !

 

Et maintenant ?

Aujourd'hui, LĂ©a et son compagnon ont dĂ©cidĂ© de continuer de voyager mais aussi de se sĂ©dentariser une partie de l'annĂ©e. C'est pour cela qu'ils ont concrĂ©tisĂ© un de leur rĂȘve qui est d'ouvrir un camping đŸ•ïž pour accueillir les autres freelances nomades de France. Le rythme ? 7 mois sur le camping, 5 mois en tant que digital nomades sur les routes ! Cet Ă©quilibre permet de conserver la magie du voyage tout en prenant le temps de se poser dans un endroit fixe une partie de l'annĂ©ee Lors de notre CafĂ© Freelance, Samuel Durand, expert du future of Work, nous parle d'ailleurs de cette maniĂšre de vivre entre nomadisme et sĂ©dentaritĂ©.

 

S'il fallait donner UNE grosse contrainte pour vivre la Van Life, ça serait laquelle ?

Sans aucun doute, il s'agit de la connexion internet ! On a beau entendre qu'il suffit d'un ordinateur et d'une bonne connexion internet pour travailler, cela n'est pas garanti n'importe oĂč en voyage. Il faut parfois accepter de quitter un endroit paradisiaque pour pouvoir travailler dans un lieu avec un meilleur rĂ©seau internet.

 

L'accord entre vos valeurs et vos clients vous a permi de bien construire votre activité, est-ce que cela va continuer dans ce sens ou vous allez ouvrir à d'autres clients ?

Nous avons la chance que l'agence nous ait permis de rencontrer des personnes avec les mĂȘmes valeurs que nous. Nous avons d'abord travaillĂ© avec des partenaires au sein d'une association que nous avons crĂ©Ă©, Road of Smiles, qui sont devenus des clients rĂ©current. Aujourd'hui, impossible de travailler pour des marques qui demanderaient une communication trop "institutionnelle" ou trop Ă©loignĂ©es des valeurs de la marque.

 

Les questions du Tchat Ă  LĂ©a 💬

Comment faire pour trouver du travail en arrivant dans un nouveau lieu ?

Notre astuce est de faire un dossier complet nous présentant, mettant en avant des anecdotes et qui nous sommes vraiment, le tout avec des photos sympas. En quelque sorte, c'est comme un dossier de presse ou média dans lequel on dit pourquoi nous choisir. AprÚs, on y va au culot ! On se dit que les belles personnes attirent les belles personnes, et bien que nous ayons eu des portes fermées, nous avons toujours eu la chance d'obtenir des opportunités enrichissantes.

Essaie t'on principalement de garder des anciens clients et de travailler en full télétravail quand on est digital nomade ?

Notre volonté est de fidéliser nos clients lorsqu'ils ont un besoin sur du long terme... Sinon quand il s'agit de projets en "one shot", on aime laisser libre le client en lui donnant le maximum de clés en main pour qu'il soit autonome. Et bien souvent, le fait de le laisser voguer de ses propres ailes fait qu'il revient avec d'autres besoins vu qu'il s'est senti en confiance. Sinon effectivement c'est "full" télétravail pour nous, à part quand nous voyageons en France et que nous en profitons pour voir ou revoir nos clients.

---

Vous voulez en savoir plus sur la vie de digital nomade ? On a consacrĂ© un article entier au sujet, qui reprend le CafĂ© Freelance du 24 Juin ! 

Vous pouvez le consulter 👉 en cliquant ici.

Et pour dĂ©couvrir les prĂ©cĂ©dents #Pitchworkees, rendez-vous sur 👉 notre chaĂźne Youtube

À trĂšs vite pour d'autres tĂ©moignages de freelances !

L'Ă©quipe Coworkees.