Les meilleurs conseils d'experts pour devenir visible de tes clients !

Adrien Adrien S. 04 juin 2021

La visibilité en tant que freelance, qu'est ce que c'est ?

La visibilité dans le milieu du freelancing, c'est de réussir à trouver les bons canaux de communication et les outils adéquats pour gagner en notoriété auprès de ses prospects. Pour trouver les clients de son marché, des clients avec lesquels on a envie de travailler, il faut mettre en place des leviers aux bons endroits, aux bons moments. Il faut ainsi dissocier son contenu, qui peut être très impactant, avec le lieu sur lequel on le diffuse. C'est là que l'on parle de visibilité. Mais comment développer sa notoriété et sortir son épingle du jeu dans le marché du freelancing, alors que ce dernier peut paraître saturé ?

Nous avons traité de ce sujet lors du dernier Café Freelance du 24 Mai ! Bravo à tous les participants pour votre implication dans cette belle édition. Si vous n'avez pas pu être présent, vous retrouverez le replay en haut de cet article, mais aussi au format podcast pour pouvoir l'emporter partout avec vous ! Il est disponible sur Spotify, Apple Podcast ainsi que Google Podcast !

Le thème de la visibilité fait suite au sujet abordé le mois dernier, qui parlait de personal branding (retrouvez l'article dédié juste ici 👉 https://bit.ly/3vLFPcy). Il vous permet de faire le lien entre les canaux de diffusion de votre communication et la gestion de votre marque personnelle.

Dans cet article, retrouvez l'édito de Laëtitia Vitaud, experte du future of work, sur la création de contenu et les canaux de communication à privilégier. Sandra Fillaudeau et Noémie Aubron, deux grandes créatrices de contenu en ligne, vous apportent également leurs meilleurs conseils pour développer un format qui vous ressemble et être visible de votre communauté.

La création de contenu au coeur de la stratégie de visibilité avec Laëtitia Vitaud ✍️

Laëtitia Vitaud, experte du future of work, nous parle de la création de contenu comme moteur de visibilité auprès de vos clients ! Plutôt que par le biais d'une prospection commerciale directe, finalement très intrusive auprès de ses prospects, la création de contenu s'est avérée une solution payante pour l'experte du future of work. Quelle est cette alternative pour dénicher ses meilleurs clients ?

Ayant eu une adolescence timide et introvertie, difficile pour Laëtita d'envisager de se mettre en avant et de devenir "visible", d'oser se mettre en avant. Cette timidité a duré très longtemps, jusqu'à ses 30 ans même. Cependant, dans un contexte professionnel, et surtout lorsque l'on est freelance, il faut réussir à partager son expertise et son talent auprès d'un auditoire que l'on a pas encore trouvé. C’est avec l’écriture qu'elle a trouvé son premier public, depuis qu'elle a lancé son activité de freelance en 2015. Elle a commencé par ce support car c'était ce qui lui ressemblait le plus, qui lui était le plus naturel. Ancienne professeur et passionnée par l'écriture, elle fait partie de ces personnes qui aiment exprimer leurs idées grâce à l'écriture. La force du travail proposé par Laëtitia, c'était de faire ( et c'est encore le cas aujourd'hui) des articles avec un important travail de fonds et de miser sur le qualitatif. Tout cela autour d'un sujet peu représenté : le future of work et le freelancing.

La découverte des outils de rédaction en ligne fut extraordinaire. La liberté de publication sans avoir besoin d'une validation externe était très important. Il permettait de s'affranchir d'une hiérarchie et de traiter les sujets qu'elle voulait. Le développement de son support de prédilection, Medium, a coincidé avec l'émergence des réseaux sociaux. Il permet en effet d'utiliser la synergie entre les deux, c'est à dire d'utiliser les posts Medium sur les réseaux sociaux pour partager son contenu. À ce moment-là, elle ne pense pas directement à gagner en visibilité ou à se mettre en avant. son travail et ses idées parlent pour elle. Mais ce qui se passe, c’est qu’on devient effectivement plus visible. Rapidement, les clients sont venus à elle pour travailler avec elle, par le biais de ses articles.

C’est de cette manière que Laëtitia a construit sa réputation d'experte sur le futur du travail. Elle a ainsi rédigé des centaines d’articles, puis des livres ainsi que des podcasts sur le sujet.

2015, en matière de création de contenu et de visibilité, c’est la préhistoire. Il lui aura fallu des années pour construire sa visibilité, avec un travail constant et méticuleux de fourmi. De plus, l'utilisation de la création de contenu s'est plus largement répandue aujourd'hui, et il faut réussir à trouver un sujet/un support/un canal encore peu exploité pour attirer son public.

Aujourd'hui, elle fait le constat suivant : elle n'a pas 50 000 followers sur Twitter, mais pour autant, est-elle légitime pour donner des conseils ? La réponse est oui, car ce n’est pas uniquement le nombre de followers qui compte quand on parle de visibilité. Il faut se méfier des vanity metrics. Ce qui est important quand on est indépendant, c’est la pertinence. Il faut observer les synergies entre la réputation que l'on crée grâce à ses contenus et l’activité que l'on veut vendre à ses clients. Y a-t-il des retombées professionnelles ? Est-ce son travail ou ses qualités professionnelles qui sont appréciées ? En fonction de ce que vous recherchez à travers votre visibilité, les indicateurs sont différents.

Quand on développe sa visibilité, le plus difficile est le démarrage de sa communication. Il n’y a pas une seule manière de faire. Certains préfèrent rester discrets sur eux-mêmes, alors que d’autres se mettent plus en avant. Le choix des médias varie aussi, de l’audio, l’écrit, la vidéo, les infographies ou encore la photo. Le parcours de création de contenu n'est pas fixé, il peut évoluer. L'important pour convaincre son public, c'est de trouver du plaisir et être soi-même pour transmettre son authenticité et tenir sur la distance. Car une réputation construite sur quelque chose d’artificiel est fragile comme un château de cartes.

En parlant de réputation, nous avons la chance d'avoir accueilli deux expertes dans l'animation d'une communauté via une communication de contenu atypique. Chacune, à sa manière, a boosté sa visibilité en ligne et construit une réputation professionnelle solide et sincère.

Sandra Fillaudeau est la créatrice du podcast Les Equilibristes dans lequel elle interviewe des femmes et des hommes qui « choisissent tout » et redéfinissent l’intégration pro/perso. Pour accompagner les entreprises sur ces sujets, elle a fondé Conscious Cultures (pour les aider à comprendre et prendre en compte leurs salariés et concevoir les conditions qui leur permettront de mieux travailler ensemble).

Noémie Aubron est la créatrice de la newsletter La Mutante dans laquelle elle utilise la fiction pour penser le futur. Dans son activité professionnelle, elle rend plus intelligente la prospective des entreprises. Récemment, elle a rejoint l'agence "15marches" pour guider les entreprises “du signal faible à l’action et de l’idée au business”.

Se donner de la voix grâce au format podcast 🎙️ avec Sandra Fillaudeau

L'idée de lancement du podcast Les Équilibristes s'est imposée à Sandra avec un constat. À la suite d'un congé maternité, Sandra s'est posée beaucoup de questions sur son équilibre professionnel et personnel. Elle ne trouvait pas les réponses qui lui convenait. Difficile pour elle de trouver un média qui s'intéressait à ces problématiques. Sandra voulait créer des débats et des conversations sur ce sujet peu traité. La création de ce média lui a permi d'interroger des personnes aux parcours inspirants sur ses questionnements, mais aussi d'apporter ses propres pistes de réponses.

Au départ, pas de plan d'attaque pour lancer le format podcast des Équilibristes. Sa portée presque expérimentale était surtout une façon de trouver des réponses avant d'être un puissant outil de communication. Sandra souhaitait avant tout interviewer les personnes qu'elle avait envie d’entendre. Elle a développé ce podcast autour de sujets qui lui tenait à coeur, et c'est ce qui en a fait sa force.

L'idée d'utiliser le podcast lui est arrivée comme un déclic. Écoutant de nombreux podcasts américains, elle se fascine par l'idée de "raconter une histoire" que propose ce format et par sa liberté d'écoute. Historiquement, les échanges d'informations et les histoires se racontaient à l'oral avant l'écrit, le pouvoir de la voix étant très puissant.

Se lancer dans le podcast a été très progressif, trouver la formule définitive a pris du temps. L'intérêt d'avoir un sujet spécifique comme la gestion de la vie pro/perso, c'est que les auditeurs qui viennent écouter naturellement le podcast sont en accord avec les valeurs qu'il communique.

Il y a une part d'expérimentation et de liberté dans la création de son propre support. Par le biais de ce média, Sandra, indirectement, a démontré un savoir-faire, une approche qui attire aujourd'hui ses clients. Ces derniers savent qu'ils vont retrouver dans son travail les qualités qu'ils ont pu découvrir lors de l'écoute des Équilibristes. Cela permet une certaine proximité avec les clients, qui est très recherchée par de nombreux freelances.

Un média fort pour servir son activité professionnelle

Au départ, Sandra n’avait pas de business model précis. Elle savait qu'elle voulait lancer une activité de conseil en parallèle, qui couvrirait les sujets discutés lors du podcast. C’est en décembre 2020 qu'elle a lancé “Conscious culture” pour accompagner les entreprises sur ces sujets. S'inspirant fortement de la flexibilité professionnelle qu'elle a constaté aux États Unis, elle cherchait un moyen de proposer cette approche innovante en France. L'idée d'adaptabilité et d'agilité n'est pas un sujet discuté lorsque l'on embauche une nouvelle personne, alors même qu'il peut être vecteur de bien-être pour les employés au quotidien.

Conscious Culture cherche donc à banaliser cette approche auprès des entreprises, pour inclure la flexibilité dans le travail de leurs salariés. L'objectif est de simplifier la demande de travailler autrement. C'est là que les Équilibristes a eu un véritable impact auprès de la clientèle, en permettant de mettre le doigt sur les problématiques rencontrées par les professionnels sous un format bienveillant. En impliquant personnellement chaque auditeur à se poser les bonnes questions, elle a permis de passer d'un questionnement individuel à une réflexion collective.

Se positionner sur un format concurrentiel 💎

Dans un univers médiatique de plus en plus saturé, il faut travailler la niche, l’angle et le ton avec beaucoup de soin. La gestion des podcasts est très chronophage. Il faut passer par une phase d'apprentissage et d'adaptation. C'est pour cela que l'on conseille vraiment d'être passionné par son sujet pour ne pas se lasser rapidement et avoir envie de défendre ses idées.

De nombreux formats sont disponibles en ligne, avec des angles de discussions très variés. Il faut trouver le format qui vous ressemble le plus et chercher en quoi vous allez pouvoir enrichir les débats, qu'il s'agisse du fond ou de la forme. Le podcast a cette force d'apporter de l'authencité, on s'intéresse autant au contenu qu'au créateur en lui-même. C'est ce qui va faire la différence entre plusieurs podcasts qui peuvent traiter de sujets à priori similaires. L'expérience, l'angle adopté, le choix des invités rendent l'expérience de l'auditeur unique.

Il faut aussi savoir qu’il ne faut pas raisonner que quantitativement. Les réseaux sociaux fonctionnent comme un miroir déformant qui peut décourager les créateurs de contenu. Le plus important, c’est ce que Seth Godin appelle la “consistency” (cohérence et endurance). La réputation en ligne se construit petit à petit, par différents biais comme les réseaux sociaux mais aussi le bouche à oreille. C'est plutôt une bonne chose, car on doit aussi apprendre à être à l'aise avec les différents outils, jusqu'à trouver la formule qui nous ressemble le plus. Cela nous donne le temps d'expérimenter avec plus de liberté.

Enfin, un autre conseil serait de se joindre à d'autres collectifs de podcasteurs pour profiter du halo de médiatisation que cela peut offrir. On assiste à la réunion de plus en plus de podcasteurs, qui ne se font pas concurrence mais au contraire cherchent à enrichir mutuellement les débats. C'est la même chose pour la sélection d'invités plutôt renommés. Il ne faut pas avoir peur d'interroger des personnes reconnues, si vous leur donnez la parole, il est rare d'avoir des refus si votre ciblage est pertinent. Il n'y a plus qu'à se lancer !

Sandra a trouvé son média de prédilection avec le podcast, qui lui permet de raconter des histoires avec un format qu'elle affectionne particulièrement. Son émergence est apparu en même temps que celle des newsletters personnalisés, et c'est de cela dont nous allons parlé maintenant avec Noémie Aubron, créatrice de la Newsletter La Mutante.

Potentiels et challenges d'une Newsletter hebdomadaire 📰 avec Noémie Aubron

La création de La Mutante a découlé d'une transition professionnelle pour Noémie. En quittant le monde du salariat, elle souhaitait exprimer plus son côté créatif en parlant de son sujet de prédilection : l'innovation. Son axe différenciant était d'avoir une approche émotionnelle, assez peu représentée lorsque l'on parle d'innovation, et également d'aborder une approche de projets sur du long terme. Il y a eu de nombreuses expérimentations avant de trouver le bon format.

Ce qu'il est important de noter, c'est que Noémie dispose de compétences très variées et qui tendent vers une proposition plutôt généraliste et globale. Il a fallut se créer sa propre case pour attirer ses clients et qu'ils comprennent ce qu'elle peut proposer. Il s'agissait donc de trouver le bon positionnement. C'est ainsi que l'idée d'une newsletter hebdomadaire a germé. C'est un format à la fois très libre sur la formule mais qui demande une organisation et une rigueur importante. Il y a quelque chose de très plaisant et stimulant à se donner ses propres contraintes créatives. On peut voir son format grandir et évoluer. Lors de la création, c'est aussi un processus qui systématise la créativité. Noémie adopte un regard nouveau qui lui donne une manière de regarder le monde et le quotidien. La newsletter lui a permis d’aiguiser son regard et aussi sa plume, qu'elle peut exploiter dans son travail au quotidien. Grâce aux nombreux retours de ses abonnés, elle peut aussi adapter son discours et voir ce qui marche auprès d'eux.

Le design fiction, un format atypique

En voulant se différencier des autres newsletters et apporter un format qui lui ressemble vraiment, Noémie a trouvé sa voie grâce au design fiction. Il s'agit de romancer des réflexions et paradoxes sur le monde d’aujourd’hui. L'idée de retrouver chaque semaine un nouveau chapitre de cette histoire est très attractive pour le lecteur, qui attend avec impatience le prochain numéro.

Comme Sandra, en lançant sa newsletter, Noémie n'a pas tout de suite associé d'offre commerciale liée. Tout d'abord par passion, le concept d'introduire une dimension artistique à des réflexions professionnelles a trouvé une résonnance auprès des entreprises. Le confinement a marqué un véritable tournant, c’est le moment où il est devenu mainstream d’utiliser la fiction pour mieux comprendre le monde. Moins isolée sur sa pensée, Noémie a pu construire un service aux entreprises en leur proposant sa méthode de design fiction et son format de newsletters. Son hobby très personnel est devenu son identité et sa force de proposition auprès des professionnels !

Des bonnes pratiques en matière de visibilité ?

En accord avec l'idée de la passion economy, que nous avons developpé lors de la table ronde sur le personal branding (disponible ici 👉 https://bit.ly/3vLFPcy), LA question à se poser, c’est comment proposer une approche singulière qui nous ressemble vraiment. Pour La Mutante, Noémie cherchait un format qui croisait la prospective, le futur, l’écriture et la fiction. Ce format hybride, qui peut paraître bizarre, doit être assumé. En effet, c’est ce décalage qui permet de creuser son sillon et d'avoir un contenu unique et identifiable !

Un bon conseil aussi est d'apporter une véritable plus-value à son auditoire à travers son contenu. Il ne faut pas rester en surface mais chercher à décortiquer en profondeur les problématiques que l'on veut exposer. La newsletter devient alors un véritable service rendu aux lecteurs, dans laquelle ils peuvent piocher des informations utiles ou qui leur apporteront quelque chose. La newsletter Snowball, par exemple, est une newsletter qui est construite comme ça : un service pédagogique qui apporte de la valeur aux lecteurs.

La dernière chose, c'est aussi de ne pas hésiter à être personnel dans son approche, dans les conseils que l'on peut apporter. L'auditoire cherche à voir notre regard, notre point de vue et nos avis sur les sujets traités. Même si les personnes peuvent ne pas être d'accord avec les conseils ou les axes développés, vous allez pouvoir créer le débat et les intéresser quand même. L'idée est de développer une communauté qui vous soutient dans votre contenu.

Ce qu'il faut retenir de la visibilité en tant que freelance avec Laëtitia Vitaud

  • Quand on se lance pour créer du contenu dans le but d'être visible, il faut se spécialiser dans la thématique abordée, mais aussi proposer quelque chose qui vous ressemble. Il faut également mettre en adéquation le médium que vous allez utiliser et la thématique dont vous allez parler. Avec une bonne maîtrise de la forme et du fond, vous pourrez attirer un auditoire qualitatif.
  • Il existe une véritable communauté de spécialistes, prêts à débattre avec intérêts et convictions autour de vos sujets phares. Travailler ensemble, même si vous êtes leader sur votre format, pour faire avancer les débats. N'hésitez pas à vous inspirer de ce qu'il existe déjà sur la forme ou le fond, de vous approprier des thèmes et d'en parler de manière unique et authentique.
  • Il faut également réfléchir à la plus-value que vous allez apporter à vos auditeurs. Quel est le service que vous rendez et comment vous allez le proposer à votre cible ?
  • Pour finir, une visibilité se construit au fur et à mesure. C'est un dialogue qui s'instaure et on apprend à connaître votre contenu autant que votre personnalité au fil des éditions. Prenez le temps de construire votre contenu et de le réajuster en fonction de vos envies, des réactions du public, etc.

Top 5 des données intéressantes du sondage live !

Pendant le Café Freelance, nous vous avons interrogé sur votre vision de la visibilité au travers d'un sondage. Voici les idées que nous avons retenu :

  • Vous êtes 90% à être abonnés à au moins un contenu de type podcast/newsletter/blog (dont 70% à plus de deux médias)
  • Votre fréquence de consommation de ce type de contenu est plusieurs fois par semaine pour 65% d'entre vous et de temps en temps pour 26%
  • 43% des votants possèdent leur propre contenu à partager pour gagner en visibilité
  • 90% d'entre vous utilisent majoritairement le référencement naturel (SEO) pour se faire connaître
  • 30% d'entre vous indiquent qu'ils ont été connus grâce à leur présence en ligne, 46% par le bouche à oreille et 22% grâce à votre métier spécifique.

Bonus : 30% des personnes interrogées indiquent que la personnalité du créateur de contenu est aussi importante que le contenu lui-même et apporte une vraie plus-value !

Le référencement payant, une bonne idée pour les freelances ?

Pour répondre à cette question, nous avons interrogé Grégory Griesser, spécialiste en publicité sur les réseaux sociaux. Ses réponses pourraient vous étonner, on parle du fond mais également de la forme souvent négligée de la publicité payante ! Découvrez son intervention lors de notre célèbre #Pitchworkees autour du thème "je gagne en visibilité avec mon authenticité" 👉 dans notre article dédié (lien article PITCHW)

Visibilité et marque personnelle au coeur de votre stratégie en ligne

En conclusion, nous espérons que les deux thématiques abordées à travers les Cafés Freelance d'avril et de mai vous auront permis d'y voir plus clair sur les enjeux de la notoriété et de posséder une marque personnelle. Quels canaux de communication utiliser, quels supports et quel angle de différenciation apporter pour devenir unique et indispensable aux yeux de vos clients ? Avec nos experts lors des tables rondes, les retours d'expériences des freelances de la communauté lors des Pitchworkees et vos moments de rencontres pour échanger sur le sujet pendant les Chatworkees, c'est désormais à vous de jouer pour développer la meilleure visibilité auprès de vos clients !

---

 

Nous vous donnons rendez-vous le Jeudi 24 Juin pour le dernier Café Freelance de la saison !

Pour ne rater aucun futur événement, rejoignez-nous sur les réseaux sociaux et découvrez les invités en avant-première !

Instagram : @cafefreelance_[Nomdevotreville] et sur Coworkees

Facebook : Café Freelance by Coworkees [Nomdevotreville] et sur Coworkees

Linkedin : https://bit.ly/3we5Jq8

 

À bientôt pour de nouvelles informations sur l'édition à venir !

L'équipe Coworkees