Les tips pour (enfin) arrêter de vous brader !

Adrien Adrien S. 04 mars 2021

Le vendredi 26 février, le Café Freelance "Freelance : arrête de te brader" a rencontré un fort succès ! Merci à tous les participants pour vos nombreux commentaires qui ont fait progresser le débat !

 

Le Café Freelance de février, c'était :

✅ + de 260 participants | ✅ + de 600 commentaires | ✅ + de 100 rencontres Chatworkees | ✅ 3 experts sur les tarifs autour d'une table ronde | ✅ 2 Pitchworkees exceptionnels !

 

Pour découvrir ou aller plus loin sur cette thématique, cet article vous propose de revenir sur les informations clés de cet événement. Vous retrouverez de plus amples informations, des liens pour approfondir vos connaissances et les réponses de nos experts à vos questions pendant le Café Freelance ☕ !

Retrouvez la rediffusion du Café Freelance sous forme de podcast en cliquant sur ce lien Youtube 🎙️ 

Freelance, arrête de te brader !

"Dis-moi ton prix, et je te dirais qui tu es". Nous pourrions presque adapter le célèbre adage tellement il est parlant pour les freelances ! Lorsque vous communiquez un prix à vos clients, vous leur apportez de nombreuses informations sur vous : votre expérience, votre niveau de compétence, votre place sur le marché, etc. C'est un des premiers points d'entrée que vous allez avoir avec lui. Il faut donc veiller à adopter un tarif juste qui puisse à la fois justifier votre travail, tout en vous assurant la possibilité d'assumer vos charges et cotisations. Dans un marché aussi concurrentiel, il peut être facile de se laisser tenter par l'abaissement de son tarif pour rivaliser avec la concurrence. Il s'agit là d'une erreur courante ! Dans cet article, découvrez comment valoriser vos prix, définir facilement votre Taux Journalier Moyen (TJM) et cesser (enfin) de brader vos prestations !

 

Laetitia Vitaud nous partage sa propre expérience 🔎

Laëtitia Vitaud nous livre son expérience personnelle sur son rapport à la monétisation de ses prestations. Avant de travailler à son compte, lorsqu'elle était encore enseignante à l'Éducation Nationale, l'argent était un sujet tabou ! Une grille salariale fixe s'érigeait tel un mur où toute négociation était impossible. C'était même la raison pour laquelle les professeurs cherchaient à avoir des inspections qui pouvaient leur permettre d'obtenir une augmentation !

Devenir freelance, c'était se libérer de ces chaînes, mais il fallait apprendre à oser ! Oser demander de l’argent, fixer un prix, envoyer des factures, réclamer un paiement, apprendre à négocier, etc. Autant de nouvelles barrières à dépasser. Heureusement, les freelances ont plus de facilité pour parler d'argent de manière positive. Après plus de 6 années en tant que freelance, Laëtitia a décidé de prendre sa tarification comme un jeu, et cela lui a fait gagner en confiance en elle. 

Aujourd’hui, il lui semble impossible de retourner au salariat. Avoir un salaire fixe, négociable une seule fois par an, pour espérer (peut-être) une augmentation de 5% n'est plus envisageable !

 

Mais alors, comment gérer ses tarifs de manière cohérente ?

Nous avons reçu 3 experts qui ont décortiqué pour vous les tendances tarifaires et les outils disponibles pour vous aider à développer votre offre commerciale !

 

📢 Julie Huguet est la fondatrice et présidente de Coworkees, qui aide les entreprises à trouver les meilleurs experts freelances dans le Marketing et la Communication! 🚀 Véritable passionnée d'entrepreneuriat, elle est également présidente de la French Tech à Annecy!

--

📢 Estelle Zeliszewski est Content Manager chez Shine. Elle est devenue une grande spécialiste de tous les sujets administratifs concernant les freelances. Elle a notamment créé un simulateur de Taux Journalier Moyen disponible ICI, pour faciliter la gestion de vos tarifs.

--

📢 Alexis Minchella est le créateur du podcast Tribu Indé. Il récolte sous la forme d'interviews les expériences et astuces de nombreux indépendants, pour vous accompagner dans votre quotidien de freelance. Il vient de sortir un livre 100% destiné aux indépendants, Freelance : l’aventure dont vous êtes le héros.

 

Pour pouvoir parler de la gestion des tarifs, nous allons commencer par présenter des chiffres clés sur le monde du freelancing. Nous avons la chance de pouvoir nous appuyer sur les données de la plateforme Coworkees. Elle recense les Taux Journalier Moyen (TJM) moyens observés par métier et par niveau d'expérience. Vous pouvez retrouver les chiffres de votre profession sur nos pages métier, profitez-en ! Nous avons interrogé Julie Huguet, la fondatrice de la plateforme, pour voir ce qu'elle en pensait.

Répartition des métiers sur la plateforme Coworkees au 1er trimestre 2021

Aujourd'hui la plateforme Coworkees comporte plus de 120 métiers dans le marketing et la communication. Découvrons ensemble la répartition de notre communauté de freelances dans ces métiers :

  • MARKETING DIGITAL / SEO / SEA / TRAFFIC + de 1230 
    (CRM, Analytics, Newsletters)
     
  • COMMUNICATION DIGITALE + de 3170 
    (CM, Social Media, RP, Stratégie de contenu…)
     
  • MARKETING / COMMUNICATION / TRANSFORMATION + de 4940
     
  • CONSEIL / RH + de 300 
    (Recrut. digital, Strat. marque employeur)
     
  • EVENEMENTIEL + de 2190
     
  • BLOGGING / RÉDACTION / TRAD. / RELECTURE / JOURNALISME + de 6510
     
  • PHOTO / VIDÉO / MOTION DESIGN + de 3280
     
  • GRAPHISME / DA / WEBDESIGN / DESIGN PRODUIT 2D & 3D + de 7950
     
  • UX/UI DESIGN + de 730
     
  • GESTION DE PROJET / PRODUIT PO PM + de 4270
     
  • DEV. IT / CYBER SÉCURITÉ AR VR IA / INFRASTRUCTURES + de 730

 

L'écart Paris / Province, le mythe persiste-il dans le monde du freelancing ?

D'après notre base de donnée freelance, qui regroupe plus de 30 000 indépendants, on constate en moyenne que les TJMs des freelances en province sont seulement 9% moins élevés qu'à Paris, peu importe le métier. Alors que le coût de la vie est globalement plus élevé dans la capitale, il est intéressant de voir que les revenus des freelances sont équilibrés et permettent de dégager un bénéfice important. Pourquoi ? Notamment parce que les freelances bénéficient d'une expertise et d'une transversalité qui leur permet de répondre précisément et ponctuellement aux besoins de leurs clients.

Au niveau de la répartition géographique de nos freelances, elle se fait de manière équitable sur toute la France, mais majoritairement autour des villes de taille moyenne à grande (Toulouse, Bordeaux, Nantes, Rennes, Lille, Clermont Ferrand, Lyon, Grenoble, Annecy, St Etienne, Marseille, Aix en provence, Montpellier, Nice...).

 

Mesdames freelances, pensez-vous appliquer les mêmes TJM que vos homologues masculins ?

Nous pouvons constater un écart parfois important entre les salaires que se versent les hommes et les femmes.

Lors du sondage réalisé pendant le Café Freelance, vous étiez 52% à penser que les femmes proposent des tarifs égaux (à compétences égales) à ceux des hommes. Mais dans les faits, ce n'est pas ce que l'on peut observer. En moyenne, les femmes proposent des TJM 13% inférieurs à ceux des hommes (294€ vs 338€), à métiers et compétences équivalents. Cet écart est réduit à 10% (335€ contre 370€) en région parisienne.

Il s'agit là d'une moyenne, car en fonction des métiers, l'écart est parfois jusqu'à 3 fois supérieur.

 

Zoom en région, qui sont les bons et les mauvais élèves 🔎?

Régions :                                       Moyenne TJM Homme/Femme
 

Haut de France                            317€ / 325€ (+2%)

Normandie                                   319€ / 311€   (-3%)

Auvergne-Rhone-Alpes            355€ / 330€ (-7%)

Ile-de-France                              370€ / 335 € (-10%)

Provence-Alpes-Côte d’Azur   321€ / 289€  (-10%)

Nouvelle Aquitaine                    309€ / 272€ (-12%)

Occitanie                                      354€ / 310€ (-13%)

Bourgogne-Franche-Comté    310€ / 271€ (-13%)

Centre-Val de Loire                    312 € / 256€ (-18%)

Pays de la Loire                           372 € / 304€ (-18%)

Grand-Est                                    377€ /  301€ (-20%)

Bretagne                                      349€ / 245€ (-30%)

Corse                                            358€ / 248€ (-31%)

 

Quelques régions ont des salaires équilibrés entre hommes et femmes. C'est le cas de Nord Pas de Calais avec des TJMS chez les femmes supérieurs de 2% (bravo à elles 👏 ) à ceux des hommes, ainsi que la Normandie et Auvergne Rhône Alpes (seulement 3 % et 7% d'écart avec les hommes).

Attention aux "mauvais élèves", avec la Corse et la Bretagne, qui affichent des revenus inférieurs de 30% chez les femmes (en moyenne, 350€ chez les hommes contre 245€ chez les femmes) ! Il faut que cela change, alors mesdames, rendez-vous sur votre profil Coworkees et n'hésitez plus à augmenter votre TJM de 30% sur la plateforme !

 

Les écarts de TJM hommes/femmes se creusent-ils en fonction du niveau d'expertise ?

On constate une différence d'évolution du TJM demandé entre femmes et hommes lorsque le niveau d'expertise augmente. En début de carrière, c'est à dire avec moins de 3 ans d'exercice, l'écart est de 6%. Il se creuse ensuite jusqu'à atteindre les 13% pour les spécialistes (3 à 7 ans d’expérience), et 17% pour les experts (au-délà de 7 ans).

 

La Tech, moins nombreuses mais pourtant moins chères !

Malheureusement, le domaine de la Tech ne déroge pas à la règle. Alors que les femmes sont moins représentées que les hommes dans ce milieu, ce qui pourrait permettre une valorisation de leurs tarifs, on constate une différence de revenu de 20% inférieure (390€ contre 446€ en moyenne).

Pourquoi ces chiffres diffèrent autant ? Plusieurs possibilités : est-ce que les femmes estiment moins la valeur de leurs prestations ? Pensent-elles que le prix est justifié ? Il est également envisageable que la négociation avec les clients soit plus complexe.

Nous vous avons demandé si vos clients négociaient souvent vos tarifs quand vous êtes une femme, puis nous avons posé la même question aux hommes. Les réponses étaient sensiblement identiques (63% oui chez les femmes, 65% oui chez les hommes). Les freins chez les femmes viendraient donc de quelque chose de différent que la négociation avec le client.

 

Le TJM moyen que vous fixez !

Tous genres et niveaux d'expérience confondus, le Taux Journalier Moyen sur la plateforme s'élève à 350€. Ce chiffre est plutôt faible pour quelqu'un qui travaille exclusivement en Freelance. Avec une moyenne de travail de 19 jours par mois, en comptant les imprévus et congés, on considère que proposer un tarif journalier sous les 400€ n'est pas viable sur le long terme. Un TJM de 400€ est correct, et pour vivre confortablement, on considère que ce TJM doit être situé entre 500€ et 600€.

 

Pour aller plus loin sur les critères d'élaboration de votre TJM, découvrez l'article de blog et la vidéo Tipsworkees dédiés au sujet 👉https://bit.ly/2ZQ7lHW

 

La To-do List d'Estelle Zeliszewski pour définir ses offres 📋 !

Ces chiffres clés nous permettent d'avoir une meilleure idée des tendances tarifaires des freelances. Cependant, comment justifier son prix face à un salarié qui peut sembler moins cher ? Estelle Zeliszewski de la néobanque Shine nous répond.

 

Quelles sont les grandes différences de rémunération entre salariés et freelances ?

Il est important de dissocier la paie d'un salarié avec celle d'un freelance, car l'approche est radicalement différente.

Lorsqu'un salarié reçoit sa paie, il s'agit d'un salaire brut qui intègre des cotisations patronales et salariales obligatoires. Ces charges sont ensuite retirées pour obtenir le salaire net qui est directement versé au salarié.

Pour un freelance, le calcul est différent car les charges et impôts diffèrent selon le statut choisi. Il ne suffit pas de prendre le salaire brut et de le diviser en jours travaillés pour avoir le TJM. À cela doivent se rajouter le calcul de ses charges, de ses frais de promotions (eh oui, il faut penser à promouvoir son activité 📢 ), préparer sa retraite, etc. Nous sommes donc sur une approche très éloignée pour définir ses tarifs de manière viable. Il faut comparer ses méthodes de travail et ses besoins pour dégager suffisamment d'argent pour être à l'aise financièrement.

Quels éléments avoir en tête avant pour proposer un ou plusieurs tarif(s) cohérent(s) ?

Être freelance implique de gérer l'ensemble des aspects d'une entreprise seul (ou accompagné d'autres professionnels). On ne peut pas simplement "faire son travail", il faut également penser aux parties commerciales et administratives, au renouvellement de son matériel, aux imprévus, etc.

Pour définir des tarifs, il faut se poser les bonnes questions :
  • Quel temps dois-je consacrer à la prospection, à la réponse aux emails, etc. ?
  • De combien de temps ai-je besoin pour faire ma comptabilité et les tâches administratives ?
  • Quelle est la part de mon temps de travail qui n’est pas consacrée directement à la mission que je vends à un client ?
  • Quels sont mes frais professionnels ? Comment les calculer ?
  • Comment intégrer les imprévus (maladie, changement de contexte) ainsi que les vacances et les pauses ?
  • Combien de journées de travail dois-je effectuer pour atteindre le seuil d'équilibre ?

Ce sont là quelques exemples de facteurs internes qui peuvent vous aiguiller sur l'élaboration de votre TJM. Ces questions doivent être le socle de réflexion pour définir un TJM cohérent. Cependant, définir un "bon" prix dépend également de nombreux facteurs externes :

Faire une étude de marché pour vous positionner
  • êtes vous seuls ou entourés de nombreux concurrent ?
  • Vos offres ont-elles des éléments différenciants ?
  • Quels sont les prix pratiqués par les concurrents ? Avec quel niveau d'expérience ? Sur quel secteur géographique ?

Lorsque vous démarrez votre activité de freelance, vous allez communiquer votre tarif a un client. Il peut être surpris du montant que vous proposez en tant que junior. C'est là que doit intervenir un véritable travail pédagogique pour justifier vos tarifs. N'ayez pas peur d'être transparent avec votre client. S'il choisit de travailler avec vous, c'est parce qu'il recherche une flexibilité, une sensibilité qui va apporter de la valeur à votre travail, au-delà de votre niveau d'expérience et de votre tarif.

Chez Coworkees, nous avons mis à votre disposition les Tipsworkees pour vous aider à faciliter votre quotidien de freelance. Découvrez nos tips sur notre chaîne Youtube et sur le blog Coworkees !

Les banques telles que Shine, dédiées aux indépendants, sont également présentes pour vous accompagner à définir votre TJM. Découvrez le simulateur de TJM mis à votre disposition gratuitement sur leur site. Pour vous aider à construire vos tarifs, vous pouvez également vous rapprocher d'autres freelances pour poser vos questions. On peut constater une véritable solidarité au sein de la communauté freelance, qui n'hésite pas à briser le tabou de l'argent, et tente au contraire de désacraliser le sujet. Pour éviter que les prix ne soient trop bradés, les freelances peuvent profiter d'un effet de communauté pour élever les prix vers des valeurs plus justes.

 

La métaphore du garagiste 🛠️ , ou comment qualifier ses offres selon Alexis Minchella

Pour aller plus loin dans l'élaboration de ses tarifs, nous avons demandé à Alexis Minchella comment apprendre à mieux justifier ses prix auprès de ses clients.

La différence entre le coût, le prix et la valeur d'un service ?

Le coût désigne les dépenses structurelles pour réaliser la prestation, mais aussi le temps passé à la réalisation, le niveau d'étude, d'expérience nécessaire pour donner un conseil avisé, etc.

Le prix est ce que le client va devoir débourser pour bénéficier de la prestation

La valeur d’une mission, c'est ce que va rapporter la prestation au client final. Cela peut être quantitatif (augmenter le nombre de visiteurs sur un site, augmenter le chiffre d'affaires de X%) ou qualitatif (améliorer son image de marque sur les réseaux sociaux par exemple)

Pourquoi est-il important de faire la distinction ?

Le prix d'une prestation dépend du coût et de la valeur que l'on y apporte. Voici un exemple pour illustrer cette idée avec le garagiste. Notre voiture tombe en panne et on l'emmène au garage la faire réparer. On ne connaît rien en mécanique, le problème nous semble complexe. Le garagiste observe rapidement la voiture, décèle immédiatement le problème et le règle en 5 minutes chrono. Il nous demande cependant 70€ pour cette prestation, ce qui pourrait semblait couteux ! Mais comment savoir si ce prix est juste ? Le coût d'un service ne dépend pas forcément du temps passé à résoudre un problème, mais plutôt de la résolution en elle-même. Ce mécanicien s'est surement longuement formé pour déceler rapidement une panne (c'est plutôt une bonne chose d'ailleurs, non ?), il dispose d'un certain nombre d'années d'expérience, il peut être soumis à des charges insoupçonnées pour son garage, etc. Et puis, le principal n'est-il pas que la voiture soit réparée (en plus, rapidement ?). Autant de critères qui peuvent justifier (ou non) son tarif. Il faut alors prendre en compte tous ses critères pour dire si oui ou non, on accepte de payer ce tarif pour cette réparation (la valeur).

Facturer au temps passé pour la réalisation n'est donc pas forcément l'unique solution. Il faut prendre en compte la nature de sa prestation pour estimer s'il est préférable de proposer un prix au forfait, à la journée ou à l'heure. Il vaut mieux appuyer sur le bénéfice émotionnel de ses prestations que sur le temps pour résoudre une solution.

Quels conseils actionnables pour progresser dans la fixation de son prix quand on est freelance ?

Les 3 critères à ne surtout pas oublier :

  • Penser à ses objectifs à court, moyen et long terme. Qu'est ce que je veux faire aujourd'hui, demain, dans 1 an, dans 3 ans ? En fonction de vos besoins, de vos ambitions, vous n'aurez pas les mêmes besoins.
  • Prenez le temps de calculer vos coûts structurels mensuels. N'hésitez pas à demander des conseils pour être sûr de ne rien oublier à des freelances seniors. Si votre activité se pérennise, n'oubliez pas que vos charges augmentent chaque année, et ce sur 3 ans.
  • Calculer le nombre de jours dédiés aux clients pour atteindre votre objectif. Vous n'allez pas travailler au même rythme qu'un salarié, avec un salaire fixe. Soyez prévoyant sur vos périodes de rush et vos périodes plus calmes.

Une chose importante à retenir, c'est que le TJM est avant tout un indicateur pour vous aider à fixer vos prix. Il n'est pas forcément le tarif que vous allez annoncer à votre client, mais plutôt un pense-bête sur lequel vous appuyer pour réussir à proposer des tarifs cohérents face à vos besoins.

Alexis nous fait remarquer que plus un freelance va prendre en expérience, et moins il aura besoin de temps pour réaliser une tâche de qualité équivalente. Dans ce cas, il vaut mieux réfléchir en termes de prestation globale plutôt qu'en nombre d'heures ou de jours. Si vous savez qu'une prestation vous prendra deux journées par exemple, vous pourrez facturer en vous basant sur le TJM que vous avez établi, mais également évaluer la valeur que va apporter votre prestation à votre client et ajuster votre tarif.

En résumé, s'il faut retenir 3 points essentiels pour adopter des prix justes :
  • Ne pas hésiter à prendre appui sur la communauté et les nombreux conseils disponibles en ligne !
  • Fixer un prix, c’est avant tout un travail de connaissance de la manière dont on travaille. Il n'y a pas de solutions miracles pour définir un prix précis, et rien n'est figé dans le marbre. Essayez de prendre de la distance sur vos tarifs et de toujours rester cohérent par rapport à vos besoins et ambitions
  • Attention à ne pas raisonner uniquement en termes de “je vends mon temps”. Lorsque vous proposez vos services à un client, vous vendez la résolution de son problème. En possédant les outils et techniques nécessaires, vous avez réussi à optimiser votre temps pour réaliser un travail. Ce n'est pas pour autant que vous devez demander un tarif moins élevé, car votre savoir-faire et vos connaissances sont aussi une valeur monétisable.

Le livre d'Alexis, "Freelance : l'aventure dont vous êtes le héros", vient de sortir ! N'hésitez pas à consulter son site : www.tribuinde.com pour + d'informations 📘

----------------

Il est maintenant temps de répondre à vos questions lors de l'événement. Vous êtes de plus en plus nombreux à interagir avec le Chat pour nourrir le débat. Vous contribuez au succès de l'événement et nous vous en remercions !

 

Voici donc les questions que vous vous êtes posés :

En tarif journalier, compte-on 7 ou 8 h si l'on veut ramener au taux horaire ? Comment est-on censés savoir ce qu’est une « journée de travail complète » si on ne compte pas le nombre d’heures ?

Le TJM peut être utilisé en tant qu'indicateur pour vérifier le nombre de journées nécessaires pour couvrir vos besoins et atteindre vos objectifs financiers mais également vous autoriser des vacances dans votre travail. Vous n'allez pas vous dire "je prends une heure de vacance par jour" mais réfléchir en termes de journées pour pouvoir travailler sereinement. Le TJM permet d'apporter une réflexion en mode entonnoir; De combien d'argent ai-je besoin ? Combien de journées de travail effectif cela constitue-t-il ? Si je divise ces journées en heures, quel taux horaire cela me donne ? Pour une prestation, combien de temps me faut-il en journées/demi-journées pour pouvoir demander un tarif à la tâche ?

Le TJM intervient alors comme un étalon de base pour calculer l'ensemble de vos tarifs. C'est un moyen de proposer ses tarifs qui peut être parlant pour votre client, en indiquant "il me faut 2 journées de travail complètes" par exemple, ce qui permet à votre client de se projeter sur le temps nécessaire pour obtenir un rendu.

Pensez-vous que le système de TJM s'applique à des missions de type relecture / correction ?

Pour définir un tarif adéquat, il faut regarder les actions nécessaires pour rédiger ou corriger un texte. Vous pouvez proposer une prestation globale, une prestation à l'article, au paragraphe, au mot ou au signe. Nous recommandons plutôt de travailler avec ses critères là. Le TJM est tout de même utile, pour vous aider à savoir combien de journées vous devez travailler pour atteindre vos ambitions tarifaires. Il faut bien intégrer le niveau de vie que vous souhaitez et réussir à couvrir toutes vos charges.

En partant de votre chiffre estimé, vous pouvez décliner vos offres en taux horaires, ou à la prestation. Lors du Café Freelance, Alexis Minchella est d'ailleurs intervenu sur cette idée en expliquant que vous allez améliorer votre plume au fil de vos expériences, et réaliser un travail toujours aussi efficace mais plus rapidement avec le temps. L'idée est alors de ne pas vous dévaluer en facturant au temps, mais plutôt à la prestation réalisée. Vous aurez proposé vos prix avec plusieurs indicateurs, comme le temps, mais aussi la recherche nécessaire en amont, les besoins de traduction, la qualité de langage à adopter, etc.

Pour vous, cela veut dire quoi de "vivre confortablement" ?

On estime que vivre confortablement correspond au fait de pouvoir payer l'ensemble de vos charges, de préparer votre retraite, et de pouvoir travailler sereinement sans penser systématiquement à votre fin de mois. Lorsque l'on vit confortablement, on a la possibilité de s'offrir du temps de loisir en plus de son temps de travail ! Pour cela, il faut trouver l'adéquation entre vos objectifs, la réalité du marché et vos ressources, vos compétences réelles qui vont permettre d'atteindre vos ambitions. Chaque personne est unique, votre propre zone de sécurité et de confort est bien souvent différente de celle d'un autre indépendant. C'est à vous de définir vos besoins et envies pour trouver un équilibre de vie qui vous corresponde au mieux.

Peut-on avoir un TJM plus affiné par type de métier ... car cela peut être très différent, non ?

Effectivement, d'un métier à l'autre, nous pouvons constater des différences de TJM en fonction de la rareté du métier et de l'expertise nécessaire. Pour consulter le TJM moyen en fonction de votre métier et niveau d'expérience, rendez-vous sur nos pages métiers pour découvrir les prix pratiqués par nos freelances !

Pouvez-vous nous dire où l'on peut trouver les statistiques sur les tarifs applicables ?

Pour avoir une idée des TJM que vous pouvez appliquer selon vos domaines d'expertise, n'hésitez pas à voir les tarifs moyens pratiqués par les indépendants de Coworkees sur ➡️ nos pages métiers.

Les TJM en Suisse sont-ils plus élevés qu'en France ?

On constate des TJM globalement plus élevés en Suisse, en corrélation avec le niveau de vie qui est plus important. En reliant les charges nécessaires à la vie en Suisse, le taux journalier doit être plus conséquent.

----------

 

Pour vous parler de leurs tarifs, les freelances de la plateforme sont les mieux placés ! Découvrez les 2 Pitchworkees sur les thèmes : "Qu'est ce que mon tarif dit de moi ?" et " Définir son TJM en fonction de ses métiers, facile !" sur Le nouvel article de blog !

 

Trouver ses tarifs n'est pas quelque chose d'aisé. Nous espérons que cet article ainsi que le Café Freelance vous aura aidé à y voir plus clair sur ce sujet dont on ne parle jamais assez. Si vous voulez enrichir le débat, la section commentaire est là pour ça ! Quel conseil retenez-vous de cette thématique ? On veut tout savoir !

 

Pour le prochain Café Freelance, nous vous donnons rendez-vous le vendredi 26 mars pour une thématique qui devrait plaire à beaucoup. Un petit indice ? Voici 5 émojis sur le prochain thème abordé : 🧢🛠️ 🐙🤹 ➕.

L'équipe Coworkees.